Napoléon 1er n°84: la gloire militaire

napoleon-1er-84

Napoléon n°84 (mai, juin, juillet 2017)
Les hommes de Napoléon ont, tout au long de l’Empire, connu des heures parmi les plus glorieuses de l’histoire. Trois d’entre elles méritent une attention particulière : la poursuite engagée par les cavaliers de Murat d’Austerlitz à Lübeck, le rôle décisif joué par l’artillerie dans la victoire d’Auerstaedt et, évidemment, le sacrifice consenti par la Garde à Waterloo. Attaquant l’adversaire ou défendant leur honneur, ces soldats ont marqué les esprits. Par ces actions conduites ou dirigées par des chefs tout aussi valeureux, ils sont donc définitivement … Lire la suite

La guerre d’Espagne

Napoleon-1er-guerre-espagne

Ce nouvel hors-série du magazine Napoléon 1er aborde, à travers une riche palette d’illustrations, la guerre d’Espagne de 1808 à 1814, des origines du conflit au retrait des troupes françaises face aux soldats espagnols, portugais et anglais.

De nombreux historiens ont affirmé que les deux plus grosses erreurs de Napoléon ont été l’intervention en Espagne et la campagne de Russie. Et de fait, sans parvenir à faire respecter le blocus continental, la guerre dans la péninsule a occupé des milliers de soldats qui auraient été plus utiles sur d’autres fronts. De plus, la guerre que doivent livrer Lire la suite

Les essais du Nautilus, premier sous-marin

Avant même qu’il ne devienne empereur, Napoléon, alors Premier consul, s’intéressa brièvement aux premiers essais du sous-marin, le Nautilus, et à son éventuelle utilité pour briser le blocus maritime instauré par le gouvernement britannique. L’évolution des rapports diplomatiques entre l’Angleterre et la France, et les quelques imperfections du Nautilus, contribuèrent cependant à ce que l’utilisation du sous-marin demeure au stade de l’expérimentation.
Mathieu Geagea, historien, directeur général du Mémorial Charles de Gaulle

Lorsqu’en 1797 l’ingénieur américain Robert Fulton, âgé de trente-d … Lire la suite

L’influence de la franc-maçonnerie dans les armées

La franc-maçonnerie renaît en Écosse le 24 juin 1717, au solstice d’été. Depuis la guerre de Sept-Ans, et aux contacts avec les militaires anglais notamment, les effectifs des officiers maçons sont en constante évolution. C’est la naissance de la première obédience maçonnique par la réunion de quatre loges londoniennes en une seule, la Grande Loge de Londres. La Révolution française porte un coup d’arrêt à cette évolution, malgré l’appartenance à la franc-maçonnerie de Babeuf, Billaud-Varenne, Collot d’Herbois, Danton, Robespierre, Saint-Just. Le retour à la permissivité des cultes et la signaLire la suite

L’exploitation du cuivre dans les Ardennes

L’histoire de l’Empire n’est pas seulement constituée de campagnes brillantes et de manœuvres diplomatiques géniales, de batailles exemplaires et de défaites célèbres, de discussions avec Monge et Chaptal ou de réformes du Code civil, d’organisation administrative rigoureuse ou de bannissement de madame de Staël, d’épopées et de mythes, de mensonges du Bulletin de la Grande Armée ou des confessions du prisonnier de Sainte-Hélène. Elle est aussi pétrie d’aventures industrielles, individuelles ou collectives. Le développement du travail du cuivre dans la vallée de la Houille, au fond des ArdenneLire la suite