Victor Hugo et le champ de bataille de Waterloo

Le champ de bataille de Waterloo célèbre, en cette année 2011, le cent cinquantième anniversaire de l’achèvement des Misérables sur les lieux mêmes d’un des plus grands combats de l’Histoire. Dans ses écrits, sur son manuscrit, Victor Hugo n’a jamais cessé de souligner ce lieu de naissance. Et ce n’est pas un hasard.

Par Yves Vander Cruysen – Premier échevin de la commune de Waterloo

Victor Hugo a, il est vrai, beaucoup aimé la Belgique. Il l’a dit et il l’a écrit à sa femme, le 26 février 1852, alors qu’il y est proscrit : « Je me sens ici aimé de tout le monde. Le bourgmestre et les échevins sont aux petits soins. Je crois que je gouverne un peu la ville. Vrai, tous ces Belges sont charmants. Ils disent qu’ils détestent les Français; au fond, ils les vénèrent. Moi, je les aime fort, ces bons Belges. » C’est en Belgique aussi qu’il édite plusieurs de ses romans. Ainsi, le sulfureux Napoléon le petit est imprimé à Londres mais publié par Hetzel à Bruxelles, le 5 août 1853. Et si la couverture mentionne Genève et New York comme lieux d’impression, pour sauver les apparences, c’est bel et bien à Bruxelles, chez Henri Samuel, que paraissent les Châtiments. Il en sera de même pour les Contemplations, en avril 1856, et pour la Légende des siècles, en septembre 1859. Et puis, il y a le Hugo touriste.

Le visiteur

Il aime la Belgique pour son patrimoine artistique et architectural. Dans ses lettres, il ne cesse d’évoquer les chefs-d’oeuvre qu’il admire. « Je cours d’église en église, de chapelle en chapelle, de tableau en tableau, de Rubens à Van Dyck », écrit-il à Adèle, le 22 août 1837, en découvrant Anvers. Pendant près de mille jours, à quatre âges de sa vie, il visite le pays, s’y réfugiant, s’y inspirant, y découvrant aussi des sites, parfois des innovations qui ne le laisseront pas indifférent. C’est par exemple à Malines, dès 1837, qu’il monte pour la première fois de sa vie sur un… cheval de fer. […]

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°61 de Napoléon 1er en vente en ligne sur hommell-magazines.com.

Les commentaires sont fermés.