Les chasseurs à cheval de la Garde

Les guides puis les chasseurs à cheval de la Garde assurent la protection rapprochée de Napoléon. Pas un de ses déplacements ne s’effectue sans une escorte de ces soldats d’élite. Ainsi, aucune autre troupe n’a autant vécu dans l’intimité de l’Empereur. Très proches du « maître », ils sont surnommés « les enfants chéris de l’Empereur ». Celui- ci les récompense d’ailleurs souvent par des croix d’honneur ou des rentes sur des domaines. Recrutés avec soin, rivalisant tous de courage et de fidélité envers leur chef, les chasseurs à cheval ont formé le meilleur régiment de cavalerie du monde.
Par Vincent Rolin. Historien.

Les ancêtres des chasseurs : les guides
Le 2 mars 1796, Bonaparte devient commandant en chef de l’armée d’Italie. En juin, il est surpris quasiment seul, endormi dans une maison de Valeggio, par des éclaireurs autrichiens qui sont sur le point de le capturer. Cet incident, qui aurait pu avoir de fâcheuses conséquences, a de quoi inquiéter le général en chef. Aussi, celui-ci décide la création d’une unité spéciale chargée de sa protection personnelle. Quelques jours plus tard, 50 cavaliers courageux et disciplinés sont choisis pour former la compagnie des guides. Jean Baptiste Bessières, ami de Murat, est choisi pour les commander comme chef d’escadrons.

Il existait déjà des compagnies de guides. Dès 1792, un décret de l’Assemblée législative du 27 avril avait créé des compagnies de guides à pied et à cheval destinés à assurer la protection de l’état-major. Tous les généraux en chefs auront d’ailleurs leur compagnie de guides comme Augereau général en chef de l’armée d’Allemagne en 1797 ou Mortier à la tête de l’armée du Hanovre en 1803.
L’unité des guides de Bonaparte comprend les meilleurs cavaliers de l’armée et surtout ceux de l’ancien régiment de Bessières, le 22e chasseurs. En septembre 1796, les effectifs de la compagnie des guides atteignent 160 hommes. Puis, augmentant sans cesse, le corps est divisé en 4 escadrons. En mai 1797, il reçoit même deux pièces d’artillerie servies par 26 artilleurs. En Égypte, Bonaparte crée également un corps des guides de l’armée d’Orient sur le même modèle. Ce corps est constitué de 10 compagnies, 5 à cheval et 5 à pied. Il est formé pour une grande majorité de vétérans d’Italie. Par décret du 28 novembre 1799, Bonaparte forme la Garde des Consuls. Puis, le 3 janvier 1800, toujours fidèle à ce principe de constituer une unité d’élite chargée de sa protection, il crée une compagnie de chasseurs à cheval. Cette compagnie est constituée de : 1 lieutenant en premier, 1 lieutenant en second, 1 sous-lieutenant, 1 maréchal des logis chef, 4 maréchaux des logis, 1 fourrier, 8 brigadiers, 96 chasseurs, 1 maréchal-ferrant, 2 trompettes. Ce sont tous d’anciens vétérans des guides d’Italie et d’Égypte, commandés par Eugène de Beauharnais. Toute la cavalerie de la Garde des Consuls, soit deux escadrons de grenadiers à cheval et la compagnie de chasseurs, est confiée au chef de brigade Bessières.

Plusieurs décrets successifs augmentent les effectifs des chasseurs et modifient leur organisation. Le 8 septembre 1800, la compagnie devient un escadron de 234 hommes. Le 6 août 1801, deux escadrons de deux compagnies chacun sont créés. Puis le 14 novembre 1801, le titre de régiment est donné aux chasseurs commandés par un chef de brigade. Eugène de Beauharnais, qui n’est encore que chef d’escadrons, est choisi par Bonaparte pour conduire son unité d’élite. […]

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°64 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.