Marie-Louise d’Étrurie : une Bourbon dans la tourmente

Il est des individus dont le destin eut pu être terne et presque inconnu, dont le caractère ne se serait jamais dévoilé, si des circonstances exceptionnelles n’étaient intervenues. Alors que dans une existence assurée ceux-ci inclinent à une vie convenue, le malheur et les difficultés révèlent en eux des ressources et des dynamiques jusqu’alors insoupçonnées. Telle fut la vie de Marie-Louise de Bourbon, infante d’Espagne, épouse du duc de Parme, reine et régente d’Étrurie, duchesse des Lucques… Une vie bouleversée par l’épopée napoléonienne.

Par Gaël Nofri / historien

Née le 6 juillet 1782, Marie-Louise est la fille de Charles IV de Bourbon-Espagne et de Marie-Louise de Bourbon-Parme. Elle passe sa jeunesse à la cour d’Espagne, entourée de ses parents et de ses frères et sœurs En 1788, son père accède au pouvoir. Participant avec les autres monarques français, napolitain et parmesan au « Pacte de Famille », il voit arriver à Madrid l’infant Louis, fils de Ferdinand I de Bourbon Parme. Né le 6 juillet 1773, héritier des duchés de Parme, de Plaisance et de Guastalla, neveu de la reine d’Espagne, le jeune homme est alors promis à l’infante Marie-Amélie. Or, Louis manifeste le souhait de procéder à « une substitution de fiancée », préférant à Marie-Amélie sa jeune sœur Marie-Louise, qui a pourtant « le dos rond »et le physique « peu gracieux » (…)

Pour lire la suite de l’article, achetez en ligne Napoléon 1er magazine n°86 sur hommell-magazines.com