L’arrestation de Buonaparte à Nice

Le 11 juillet 1794, Buonaparte part de Nice en direction de Gênes. Il est accompagné de son jeune frère Louis, lieutenant, du capitaine Marmont, du lieutenant Junot, aide de camp provisoire, du capitaine Talin et du chef de bataillon Songis des Courbons, un artilleur qui deviendra lui aussi général. Arrivé à Loano le 25 messidor an II (13 juillet 1794), il fait la rencontre de Ricord.

Fait par Alexandre Gourdon / historien, membre du Souvenir napoléonien

Jean-François Ricord, député du Var à la Convention, est représentant du peuple à l’armée d’Italie depuis le 21 juillet 1793. À ce titre, il remet à Buonaparte une lettre de mission datée du même jour, laquelle l’envoie auprès de Tilly, le chargé d’affaires de la République française à Gênes pour l’engager à porter une réclamation insistante de nature à faire cesser « un état de quasi complicité avec l’Autriche » (selon les propres termes de Maximilien Robespierre) (…)

Pour lire la suite de l’article, achetez en ligne Napoléon 1er magazine n°87 sur hommell-magazines.com