Les Français à Corfou de 1807 à 1814

Jeune général, Bonaparte s’intéresse déjà aux îles Ioniennes auxquelles il attribue, à juste titre, une grande importance stratégique. Il écrit même au Directoire exécutif : « Les îles de Corfou, de Zante et de Céphalonie sont plus intéressantes pour nous que toute l’Italie. » Fait par Vincent Rolin / Historien Au cours de la Première …

Élisa et Caroline mobilisées pour l’éducation des filles

Très vite, Élisa et Caroline Bonaparte comprennent qu’à leur époque, sans instruction, à moins d’être une rare beauté, une femme est condamnée à une existence morne et languissante dans l’ombre de son père, de son frère ou de son mari. Pour elles, qui ont bénéficié d’une excellente éducation – étape indispensable avant d’espérer s’imposer dans …

Le docteur François Ribes : chirurgien de la 1re division d’ambulance dite du champ de bataille

La consultation des états des service de François Ribes, certifiés en 1824 par Larrey et Yvan, et sur lesquels on note vingt batailles, dix-sept combats et trois sièges, interpelle. La lecture de son propre témoignage publié en 1845 sous le titre de Coup d’oeil rapide sur le service de santé de la maison de l’Empereur, …

L’armée autrichienne de 1796 à 1815

L’armée autrichienne est placée sous le haut commandement d’une sorte de grand état-major pour les armées en campagne, qui a la réputation d’avoir une action gênante sur celles-ci et perdure cependant jusqu’à sa dissolution en 1848. À l’époque de la Révolution française, le Hofkriegsrat constitue donc le commandement suprême. Il comprend un président, un vice-président …